Discover, learn, practice, pass it on.

Home

Mathilde Cousin, en harmonies.

22-11-2021

Mathilde anime régulièrement des stages de chant, particulièrement en Bluegrass, a déjà réalisé des CD dans lesquels les voix sont remarquablement bien servies par d'excellents musiciens, et sa joie à transmettre la pratique du chant est simplement scintillante.

Forcément, ça nous intéresse à Jam Hall.

Une dizaine de stagiaires de niveaux, d'âges et lieux géographiques différents (Savoie, Haute-Savoie, Isère, Paris), un weekend ordinaire commençant le samedi à 14:00, une belle quantité de victuailles à manger et à boire apportées par chacun, les yeux pétillant d'impatience pour les anciens, un peu dans l'expectative pour les nouveaux...

Le décor est planté pour un stage cette fois-ci monté un peu rapidement en remplacement d'un autre qui n'a pu se tenir pour des raisons techniques. Mais c'est tout de même complet (limite fixée à 10 stagiaires).

Conditions sanitaires : tous vaccinés et/ou testés, chant sans masques autant que possible, avec distanciation et masques si nécessaire (par exemple pour chanter fort), aération au maximum, quasi permanente. Chacun remettait son masque à l'envie, quand il ou elle le sentait utile.

Ce sera donc un spécial Bluegrass Gospel. Petites spécialités par rapport aux stages de chant Bluegrass "habituels" :

- travail d'une voix de basse,
- les voix ne sont pas toujours calées en même temps, mais parfois en décalage.
- on va probablement chanter "Oh Lord" plus que d'habitude, même sans être forcémént croyants, mais l'ensemble est tellement beau !

Travail de la mise en place, voix ensemble et en réponse. - Jam Hall
Travail de la mise en place, voix ensemble et en réponse.
Un quatuor (
Un quatuor ("aou" à 3 voix en nappes) et une voix principale au dessus.
Un autre. - Jam Hall
Un autre.

On commence par écouter quelques exemples de Bluegrass Gospel, cette fois-ci entre autres par Hot Rize, et Doyle Lawson, puis au cours du weekend Harper Family, New Quicksilver, Balsam Range.

On poursuit comme d'usage par des échauffements, auxquels Mathilde accorde une grande importance. Et franchement les habitués aussi, tant on se rend compte qu'on chante bien mieux, avec plus de facilité et moins de fatigue, simplement en ayant pris le temps d'un petit réveil musculaire des pieds jusqu'au dessus du crâne. On perçoit ainsi bien mieux les muscles et parties du corps mis en fonction pour le chant.

D'autres exercices, notamment pour travailler la régularité du souffle.

Un moment toujours agréable et excitant pour les nouveaux, le travail des accords "au feeling", sans jamais citer le nom des notes jouées, mais en cherchant aussi naturellement que possible à trouver les notes qui composent un accord, majeur ou mineur, bases du chant en harmonie.

Tout aussi intéressant bien que moins facile, réaliser des clusters. En quelque sorte l'opposé de l'exercice précédent, produire des sons qui ne formeront pas un accord majeur ou mineur. Résultat au son étrange, toujours étonnant.

Sur un weekend, on travaille généralement 3 chants différents mais typiques du style étudié.

La voix la plus évidente à travailler en premier est souvent la voix ténor (plus aiguë), puis la voix baryton (plus grave).

Cette fois-ci, les rôles se répartissaient différemment : les différentes voix ensemble, ou en questions - réponses, voire en alternance des deux. Amusement et quelques fous rires lors de confusion.

La voix de basse, très présente en Gospel Bluegrass, fut une vraie découverte, pleine de possibilités, bien que par définition pas à la portée de tout le monde dans n'importe quelle ton. Mais Mathilde trouve toujours la tonalité permettant à tous les stagiaires présents de s'essayer aux différentes facettes du style travaillé.

De l'importance de comprendre ce qu'on chante.

Au delà de l'aspect technique de trouver les différentes voix, il est important de comprendre les paroles chantées, seule réelle façon de mettre de l'intention et de l'interprétation dans ce que l'on chante. N'importe quelle harmonie à deux, trois ou même quatre voix, finirait autrement par sembler au final un peu "plate".

Tout le monde à l'ouvrage, le cerveau et les oreilles aux aguets. - Jam Hall
Tout le monde à l'ouvrage, le cerveau et les oreilles aux aguets.
Un peu d'explications avant travail à quatre voix. - Jam Hall
Un peu d'explications avant travail à quatre voix.
Un bon échauffement commence par des étirements ! - Jam Hall
Un bon échauffement commence par des étirements !

Article rédigé par Ti' Pierre

Mathilde Cousin, interview

Jam Hall : Mathilde, on se connaît depuis quelques années déjà et tout le monde sait qu'on apprécie ta façon d'enseigner le chant, et particulièrent en harmonies vocales telles qu'en Bluegrass. D'où te vient cette affinité avec la transmission ?

Mathilde Cousin : La musique, c’est du partage et de l’échange. J’adore partager ce que je sais et chercher comment faire progresser les autres. J’aime tout autant être élève et apprendre de quelqu’un qui va aimer partager.
Je suis enseignante, ce n’est pas un hasard !

 

JH : plus globalement, quelle a été et est ta pratique du chant en général ?

MC : Je chante depuis que je suis toute petite, dans des chorales, dans des groupes vocaux, dans des groupes de bluegrass ou d’autres musiques. Actuellement, je chante moins qu’avant et ça me manque. Mais il y a des périodes dans la vie où c’est comme ça !

 

JH : on te voit parfois avec des stagiaires de niveaux très différents, comment gères-tu ça ?

MC : En me posant beaucoup de questions ! Quand je prépare un stage, je prévois des notions plus faciles et d’autres plus difficiles pour faire en sorte que chacun y trouve son compte. Le but n’est pas d’amener tout le monde au même niveau mais que chacun progresse à sa vitesse et surtout se fasse plaisir.

 

JH : il semble qu'une nouvelle forme de stages sur deux weekends soit en préparation. Qu'aura t-elle de spécial, et pourquoi deux weekends ?

MC : La particularité de cette série de deux stages est que nous travaillerons sur les mêmes morceaux à un mois d’intervalle. Les stagiaires auront donc le temps de bien se les approprier. Je trouve toujours important de « mûrir » la musique pour mieux l’interpréter. Lors du premier stage, nous verrons les notions de base sur la construction des harmonies bluegrass et sur la façon de chanter. Lors du deuxième stage, nous pourrons approfondir les voix et l’interprétation.

 

JH : je sais bien que ton humilité presque excessive peut en souffrir, mais tu as réalisé ces dernières années deux CD, avec la participation de merveilleux musiciens. Peux tu nous en dire plus ?

MC : Oui, j’ai eu la chance d’enregistrer deux albums, le premier avec des chants en français et en anglais (mais peu de bluegrass), et le deuxième avec des morceaux bluegrass ou americana. J’ai adoré travailler la voix en studio et partager ça avec des musiciens que j’aime. C’est une expérience que je souhaite à tous.

 

JH : si vous souhaitez acquérir l'un des CD de Mathilde, joignez-nous par la page contact et nous transmettrons.

 

 

Commentaires

Vous souhaitez commenter? C'est ici.




Les commentaires sont publiés après modération.
Les liens de sites ou courriels ne sont pas autorisés, les commentaires en contenant sont automatiquement effacés.

 

Derniers articles

Vous aimez le Bluegrass, l'Old Time, l'Americana.
Vous aimeriez que ces musiques et leurs valeurs soient plus représentées

Rejoignez-nous en adhérant,
et agissons tous ensemble.