Découvrir, apprendre, pratiquer, progresser, transmettre.

California Bluegrass Association, l'élan... et la suite !

04-01-2022

This post is available in  French or  English.

Le programme Kids on Bluegrass à l'intention des jeunes, une magnifique initiative.
 Le programme Kids on Bluegrass à l'intention des jeunes, une magnifique initiative. 

Jam Hall étant très orientée Partage et Transmission, il était tout naturel que nos regards (et nos oreilles) se portent sur cette association Californienne à l'origine d'un développement considérable, culturel et artistique, sur les plans collectifs comme personnels. Et si elle a donné l'élan, elle a su aussi bâtir, rassembler et s'implanter dans le temps.

Nous avons demandé à Christopher Howard-Williams, qui la connait bien, de nous aider à la découvrir.

Darby et Bruno Brandli sont presqu’octogénaires. Leur vie englobe l’univers musical de la Bay Area de San Francisco depuis les années 60 — Bruno a même vécu à la maison de Haight-Ashbury où habitait le Grateful Dead à leurs débuts ; ils ont toujours un VW Microbus de 1978 avec lequel ils parcourent les campings des festivals (Bruno saurait vous dire quel modèle et quel moteur, et pourquoi cela est important).

Ils ont toujours vécu dans la Bay Area, principalement dans leur belle maison à Oakland, une jolie ville huppée en face de San Francisco, ville natale de Kamala Harris et de Jack London.

On m’avait souvent parlé d’eux mais je ne les ai connus véritablement qu’en 2018 lorsqu’ils sont venus à La Roche Bluegrass Festival.

C’était logique : Molly Tuttle, l’étoile montante du Bluegrass tout juste sortie du programme pour jeunes de la CBA, était à l’affiche, et Bruno a des origines suisses (son cousin possède une maison à la campagne, juste après la frontière suisse en partant de La Roche sur Foron pour Genève !).

L’année suivante, en 2019, la CBA m’a invité à leur Father’s Day Festival à Grass Valley et Darby m’a proposé de passer quelques jours à Oakland.

C’est ainsi que j’ai pu voir de près les activités de la CBA — l’association qui dynamise le milieu du Bluegrass sur la côte ouest — et l’accueil réservé aux musiciens de passage dans la maison des Brandli : Greg Blake est passé pour deux nuits avec son nouveau groupe (dont Chris Luquette) et un groupe de musiciens ados a trouvé de la place par terre. J’avais la chambre d’amis, dénommée La Bluegrass Suite.

L’association m’était déjà familière. Tous les ans au World of Bluegrass de IBMA, ils tiennent une suite dans un des hôtels, où les groupes jouent sur invitation, sans sono, devant une quarantaine de personnes avec snacks et boissons en libre service (corbeille à discretion).

C’est un lieu célèbre et prisé pendant la semaine où l’on voit de bons groupes jouer décontractés et en intimité — j’y ai vu pour la première fois Sister Sadie et Lonely Heartstring Band, entre autres.

Camp Spam, l'indispensable VW. - Jam Hall
Camp Spam, l'indispensable VW.
L’équipe CBA à IBMA WOB septembre 2021. Lani Lude, Theresa Gooding, Kimber Ludiker, Darby Brandli - Jam Hall
L’équipe CBA à IBMA WOB septembre 2021. Lani Lude, Theresa Gooding, Kimber Ludiker, Darby Brandli
 - Jam Hall
 

California Bluegrass

Le Bluegrass californien remonte aux années 50 avec le duo Vern & Ray. Dans les années 60, c’est l’époque des Kentucky Colonels (Clarence et Roland White), et ensuite Old and In The Way dans les années 70 (avec David Grisman, Peter Rowan et Jerry Garcia).

Pour en savoir plus sur l’histoire du Bluegrass en Californie, lire cet excellent article de Kara Kundert dans le journal No Depression de 2019.

La CBA fut créée par Carl Pagter en 1974, nouvellement arrivé à San Francisco de Washington DC, où il faisait partie de l’univers Bluegrass en plein boum. 10 ans plus tard, Carl était également impliqué dans la création de l’IBMA. La CBA a toujours une présence majeure à World of Bluegrass : physique, avec sa suite, ses showcases et sa participation aux Kids on Bluegrass, et économique, avec des actions de partenariat et de sponsoring.

Dès la première année, la CBA s’est mise à travailler en partenariat avec des festivals (Huck Finn) avant de lancer son propre Father’s Day Festival à Grass Valley en 1976.
Au début, la CBA couvrait la Bay Area de San Francisco, jusqu’au Central Valley vers le sud et Sacramento vers le nord, laissant la place à la Bluegrass Association of Southern California et la North California Bluegrass Society dans leurs propres régions.

Les trois associations continuent à coopérer avec plusieurs adhérents en commun, mais la CBA s’est imposée comme référence au delà des frontières de l’état, en devenant aujourd’hui l’association la plus importante au monde en nombre d’adhérents.

Aujourd’hui CBA compte près de 3000 adhérents (plus que IBMA) et fait appel à 500 bénévoles pour ses différentes activités.

Father’s Day Festival - La Roche in the Pines

Grass Valley est une petite ville minière mignonne, à deux heures et demi de l’aéroport de San Francisco, à 800 mètres d’altitude dans les Sierra Nevada. En suivant les flèches on tombe sur le Camping du Festival au milieu des pins. Le camping est organisé en “quartiers” et je logeais dans le “Camp Spam” avec Darby et Bruno et quelques familles, piliers de la CBA. Ils viennent depuis des décennies avec leurs enfants, aujourd’hui ados ou jeunes adultes, tous issus du programme des jeunes, qui s’installent au camping un peu plus loin des parents.

N’empêche que c’est très familial et les différentes générations se mélangent aisément pour les bœufs, les apéros ou les discussions : il n’y a aucun cloisonnement des générations, si ce n’est pour les heures de sommeil !
Le festival se présente comme beaucoup d’autres avec quelques scènes, un camping intégré, des stands, des luthiers etc., et il y règne une ambiance particulièrement sympathique et conviviale. J’avais l’impression de me retrouver à La Roche dans les pins. C’est à la fois grand et à taille humaine ; parfaitement organisé, décontracté et sans stress.

Beaucoup de place est laissée aux artistes californiens : jeunes, avec les Kids, et anciens puisqu’on y voit Kathy Kallick, Laurie Lewis & Tom Rozum, Keith Little, Evie Ladin, et même Frank Solivan, qui passe en touriste. Il y a aussi des têtes d’affiche venus de tout le continent : Della Mae, Joe Mullins & the Radio Ramblers, Sister Sadie, Lonely Heartstring Band, Carolina Blue, The Po’ Ramblin’ Boys.

Le public californien, contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, affectionne particulièrement le Bluegrass traditionnel et les groupes locaux mélangent le trad, les compositions et le moderne sans complexe.

C’est vraiment une expérience à ne pas manquer si vous avez l’occasion.


La Diversité

Parce que nous sommes à San Francisco, on suppose que la CBA est à l’avant garde pour la promotion de la diversité. En effet, la liste est longue des femmes qui ont été sur le devant des scènes californiennes — plus longue qu’ailleurs. En France, nous en reconnaîtrons certaines : Kathy Kallick, Laurie Lewis, Suzy Thompson, Alison Brown, Molly Tuttle, AJ Lee, Brittany Haas...

En 2017, la CBA a décidé de participer à la San Francisco Pride avec une équipe jeune et dynamique menée par Kara Kundert. Plusieurs musiciens sont venus de loin pour jouer sur le char et ils ont remporté le premier prix. Aujourd’hui l’association Bluegrass Pride est devenue une organisation à part entière et prend une place importante dans les actions de diversité au sein de l’IBMA et dans le Bluegrass américain.

Darby & Bruno Brandli. - Jam Hall
Darby & Bruno Brandli.
Le program jeunesse, inscriptions 2021. - Jam Hall
Le program jeunesse, inscriptions 2021.
De belles galeries photos sur le site CBA, de quoi bluegrassement remonter le temps. - Jam Hall
De belles galeries photos sur le site CBA, de quoi bluegrassement remonter le temps.
 

CBA Youth Program

En 2015, La Roche Bluegrass Festival est le premier festival à inviter un groupe des Kids on Bluegrass, du programme encadré par Kim Fox pendant le World of Bluegrass. Parmi les Kids venus à La Roche se trouvait Helen Foley de la Californie.

La CBA, sous l’impulsion de Frank Solivan Senior, a créé le premier programme Kids on Bluegrass dans les années 90 lorsque son fils, Frank Solivan que nous connaissons bien en France, était apprenti.

En 2005, la CBA met en place un système de prêt d’instruments et crée La Youth Academy, aujourd’hui dirigée par Kimber Ludiker. Celle-ci est axée sur la formation musicale (que ce soit jouer pour plaisir ou cibler une carrière professionnelle). Elle fonctionne toute l’année, tandis que le programme des Kids on Bluegrass s’associe à un événement.

Il vise la performance proprement dite avec le focus sur le travail de groupe et le jeu scène, le Father’s Day Festival étant l’événement majeur du programme. Encadré par Helen Foley, le Kids Camp a lieu pendant la semaine avant le festival et une scène leur est consacrée pendant une après-midi du weekend.

Parmi les alumni des Kids on Bluegrass de la CBA nous avons vu à La Roche : Annie Stanninec, Frank Solivan, Helen Foley, Molly Tuttle, AJ Lee & Blue Summit. Et ce n’est pas fini. La liste des jeunes talents est longue et nous en verrons d’autres à La Roche dans les années à venir.

Aujourd’hui, leurs ambitions dépassent la Californie avec des projets de cours en ligne accessibles dans le monde entier.

Dans la communauté

La CBA fonctionne toute l’année en soutien d’événements indépendants et sur différentes actions de promotion ou de soutien. On y trouve une belle créativité qui permet à l’association et à ses membres individuels à agir et à réagir pour le bien de la musique et de la communauté.

En voici quelques exemples :

La jeune Helen Ludé, elle même d’origine chinoise, adoptée à 9 mois et issue du programme pour jeunes, a créé une association pour sensibiliser le public à l’adoption à travers le Bluegrass. Sponsorisée par la CBA, l’association organise des concerts, prépare un CD et travaille sur un projet de concert Bluegrass de soutien en Chine.

Suite à une action de Keith Little qui a monté un projet pour faire venir Kazuhiro Inaba en Californie, la CBA réfléchit à un programme d’échange avec le Japon.

Lors des incendies terribles en Californie de 2018, la CBA a fait un appel de fonds pour financer le remplacement d’instruments de ses membres perdus dans le feu. La Roche Bluegrass Festival et moi-même avons fait un don — ce qui a consolidé notre rapprochement avec la CBA.

Pendant le confinement, la CBA a lancé le Turn Your Radio Online, une série de concerts virtuels, tombolas et ventes aux enchères au bénéfice des musiciens bloqués à la maison sans emploi.

En janvier 2021, la CBA a organisé le Jam-a-thon — 50    heures de concerts virtuels non stop pour gagner de l’argent, qui servira à développer du matériel de formation musicale en ligne pour enfants — accessible dans le monder entier. Une application pour smartphone verra bientôt le jour.

Les concerts étaient organisés et présentés de main de maître par la géniale Kimber Ludiker avec une petite équipe de la CBA. J’ai eu l’honneur d’y participer en invitant et en présentant une partie des groupes internationaux. C’est ainsi que nous y avons vu les français du New Blue Quitache, parmi d’autres groupes européens.

Il y a eu des moments exceptionnels pendant le week-end avec des noms connus et des découvertes de jeunes talents californiens, des discussions intéressantes entre artistes à distance et même un jam virtuel en direct de mandolines qui marchait plutôt bien !

Avec un objectif de départ de $10 000, ils ont fini par gagner plus de $25 000.

Voici la page officiel du Jamathon, avec liens vers les concerts.

Mot de la fin

En revisitant tout cela pour cet article, on se rend compte de tout le bien que cette association apporte à ses membres et que la CBA peut être un modèle à suivre.

En Europe, nous sommes loin d’arriver à mobiliser 500 bénévoles pour 3 000 adhérents mais nous pouvons admirer la créativité, le dynamisme et la bienveillance de la CBA.

Que ça continue longtemps ainsi.

Un article de Bluegrass Today sur la venue d'un groupe de Kids On Bluegrass à la Roche Bluegrass Festival, 2015. - Jam Hall
Un article de Bluegrass Today sur la venue d'un groupe de Kids On Bluegrass à la Roche Bluegrass Festival, 2015.
L'association Bluegrass Pride, pour le bon accueil de la diversité dans le monde du bluegrass. - Jam Hall
L'association Bluegrass Pride, pour le bon accueil de la diversité dans le monde du bluegrass.
D'autres belles initiatives telle, plus au nord, celle de la Grey Fox Festival Academy for Kids. - Jam Hall
D'autres belles initiatives telle, plus au nord, celle de la Grey Fox Festival Academy for Kids.
 

Article rédigé par Christopher Howard-Williams

Darby Brandli, interview

Jam Hall : Darby, Bruno, comment en êtes-vous venus à être fans de Bluegrass?

Darby & Bruno Brandli : Nous fûmes tous deux (bien que séparément) introduits au Bluegrass durant la vague folkau début des années soixante. Il y avait plein de petits clubs et quelques festivals dans la région de Berkeley / San Francisco.

Nous suivions ça et allâmes à notre premier festival au milieu des années quatre-vingt. Je fus accrochéeI en entendant The Johnson Mountain Boys au Festival CBA de la Fête des Pères.

Mon mari Bruno, guitariste depuis toujours y rencontra des amis en train de jammer. Maintenant, il joue surtout de la mandoline et occasionnellement de la basse si besoin. Nos enfants adoraient aller aux festival et c'est ainsi que nous nous joignâmes à la communauté CBA.

 

Jam Hall : En France, on est impressionnés par les réalisations de la CB et par sa dynamique. D'où vient toute cette énergie ?

D & B Brandli : L'organisation fut lancée et animée pendant les quinze à vingt premières années par de supers organisateurset groupes musicaux de la baie de San Francisco. Ce n'est que récemment que ces fondateurs ont commencé à disparaître, la CBA fut fondée en 1974 et le premier festival se tint en 1975.

Les bénévoles ont toujours répondu présents et le succès de notre festival fut essentiel. Nos membres viennent d'un passé de country music (ndt : au sens américain du terme), avec surtout des gens de la musique folk et des DeadHeads (ndt : fans du Grateful Dead).

Nous maintenons la qualité des adhésions en nous assurant de conserver une politique familiale et en proposant autant d'activités jeunes que possible, lors du festival et tout au long de l'année.

Nous sommes multi-générationnels. Nous travaillons actuellement sur de plus gros projets en proposant de nouveaux programmes artistiques ciblant aussi la communauté du Sud Californien.

La Californie est un état vraiment énorme et nous nous étions concentrés essentiellement sur la partie nord pendant les 35 premières années.

 

J H : Le Bluegrass et l'Old Time ne sont pas des traditions européennes. Mais aujourd'hui, ces musiques y sont peut-être à un tournant de leur existence, particulièrement en France, avec une nouvelle génération de musiciens. Un conseil pour cette "nouvelle vague" ?

D & B Brandli : Trouver un moyen d'atteindre les familles est essentiel à mes yeux. Si on peut impliquer des enfants, nous intéressons les familles, créant ainsi des musiciens, des fans et de future leaders. Si vous avez été à La Roche Bluegrass Festival, vous devez connaître Frank Solivan, Molly Tuttle, AJ Lee qui ont tous participé à notre programme Kids on Bluegrass et maintenant y enseignent ou y agissent bénévolement.

Nous soutenons des programmes d'écoles de Bluegrass, finançons des scolarités au sein de notre Youth Academy (Académie jeunesse), offrons des entrées pour le festival aux familles inscrites aux écoles de musique locales etc.

Nous essayons de faire plus car nous nous inquiétons de l'intérêt et de l'audience après la pandémie.

Le Bluegrass and Old Time ne sont pas des formes musicales si connus et ne reçoivent pas tant d'attention que ça.

 

J H : "Etmaintenant, quelque chose de complèteent différent" : Votre VW Microbus semble une merveille en excellent état. Avecqui le nourrissez-vous ?

D & B Brandli : La "Slime Green Machine" (comme l'appellent nos enfants) ?

Nous avons acheté ce VW de 1978 d'occasion l y a environ 25 ans, pour l'utilieser our le camping et les festivals pour notre famille de quatre . Il était en plein forme, Bruno a réussi à l'entrenir et il dort au garage.

Ces deux dernières années, nous l'avons utilisé principalement pour transporter nos vélos sur des lieux de balade. Le Covid a vraiment suspendu nos vies et je ne peux plus conduire, à cause de problèmes de vue.

Il est peut-être temps de le transmettre à quelqu'un d'autre qui puisse s'en occuper. Nous l'aimons toujours, mais il  a atteint sa finalité.

 

Pour en savoir plus

Site officiel de la CBA

Facebook - Page (très active) fb de l’association

Histoire de la CBA Article sur la CBA depuis ses origines à aujourd’hui

 

Commentaires

Vous souhaitez commenter? C'est ici.




Les commentaires sont publiés après modération.
Les liens de sites ou courriels ne sont pas autorisés, les commentaires en contenant sont automatiquement effacés.

 

Derniers articles

Vous aimez le Bluegrass, l'Old Time, l'Americana.
Vous aimeriez que ces musiques et leurs valeurs soient plus représentées

Rejoignez-nous en adhérant,
et agissons tous ensemble.